I - L'essentiel

Statistiques de Base :

Physique :

  • Constitution : 35
  • Force : 40
  • Agilité : 30
  • Furtivité : 30
  • Dextérité : 35

Psychique :

  • Mental : 50
  • Contrôle : 25
  • Réflexion : 45
  • Perception : 35 

Compétence de Trait Racial :

Familiarité Magique :

Les Adalais sont sensible à la magie élémentaire et en ont une grande connaissance. Leur corps est ultra sensible à la magie.

  • Bonus : Tous les Adalais possèdent la compétence "Connaissance de la Magie élémentaire". Il possède un bonus de +5 en Perception Magique. 
    Mention Spéciale : Si l'Adalais est "Mage élémentaire" de Métier, sa Connaissance de la magie élémentaire est directement au niveau 2. 
  • Malus : Les Adalais ne peuvent apprendre aucune autre magie que la magie Elémentaire.
    -10 sur les jet de constitution contre la magie.
 

II - En savoir plus

Histoire :

Les Adalais ignorent beaucoup de leur passé, mais l'Histoire veut que ce soient les Dieux Elementaires qui les aient amenés ici, sur cette île, afin qu'ils puissent y vivre en harmonie avec les 4 éléments, près de la Source de Flux. Là, ils auraient appris à dompter la vie sauvage et auraient pu commencer à s'établir en tant que puissante civilisation.

La véritable origine de ce peuple est un peu plus sombre, aussi n'est-il pas anormal que celle-ci se soit « oubliée » aussi facilement. Les premiers Adalais étaient des exilés en quête de nouvelles terres où s'installer, chassés par les leurs. Ils trouvèrent Adale, et son Puit de Magie ainsi que sa faune et sa flore extraordinaire, si bien en terme de couleurs que de capacités. Décidant de s'y installer et de faire cette île la leur, les courageux colons eurent beaucoup de mal à rester au sommet de la chaîne alimentaire, et c'est l'ingéniosité et l'adaptabilité Valienne qui fut leur salut. Au fil des générations, les valiens étaient à leur tour de plus en plus altérés par le Puit de Magie, mais cela pris un temps s'étalant sur des siècles avant qu'un premier signe annonciateur des choses à venir ne se fasse voir. Le Puit de Magie d'Adale est particulier dans le fait qu'il soit à la surface même de l'ïle, et que le Flux y soit présent littéralement sous forme liquide. Plus qu'un Puit, c'est une Source. Le Flux est d'ordinaire partout, mais une concentration si forte est toxique pour les colons, et il est donc régulièrement utilisé, en alternance avec le volcan de l'île, comme endroit de vénération mais aussi d'exécution, impliquant des contacts bien plus mortels que la première utilisation. Mais les Adalais résistaient de plus en plus à son contact. Jusqu'à ce qu'on ne puisse plus tuer les gens avec, sauf par noyade.

Ceci intrigua le peuple Adalais, mais un « savant » autoproclamé particulièrement sadique décida d'aller plus loin. L'affaire pris des années, mais il put kidnapper plusieurs femmes et mener des expériences sur elles et leurs fœtus dans le plus grand des secrets. Lorsqu'il montra au Roi sa « réussite » qui se révéla être une bande d'enfants très étranges et tous capable de prouesses magiques, ce dernier fut impressionné mais aussi apeuré. Une enquête difficilement menée révélera au grand jour le traitement inhumain qui se tramait, et le savant fou fut envoyé dans le volcan pour expier ses crimes, les femmes libérées... Mais il restait les enfants. Que faire d'eux ? Certains voulaient qu'on les envoie au volcan, et d'autres qu'on les épargne, mais c'est le Roi qui trancha : ces enfants n'étaient pas responsables. Ils vivront.

La vie reprit son cours sur Adale, mais ces enfants aux colorations extraordinaires allaient tout changer sur cette île. Leurs enfants étaient eux aussi porteurs des même colorations. Et leurs petits-enfants. Et leurs petits-petits-enfants. Très vite, une part non négligeable de la population devenait elle aussi étrange, et cela effrayée les autres valiens. Aussi ceux-ci décidèrent de mettre fin à cette engeance et de mener une grande purge. La guerre civile qui s'ensuivit opposa les valiens «normaux» et les altérés, et ce sont ces derniers qui emportèrent la victoire, leurs dons magiques les aidant prodigieusement et faisant la différence malgré le nombre qui était largement en faveur de leurs adversaires.

De là, la société Adalaise moderne se développa, et très vite on essaya d'oublier ce qu'il s'était passé, par honte et par dégoût.

Des siècles plus tard en revanche, l'île fut détruite par le Cataclysme de l'an 97 : la Terre se révolta, les mers se déchaînèrent, des tornades se formaient et le Volcan se mit à déverser des torrents de lave. L'île étant devenue inhabitable pour des années, les Adalais n'eurent d'autre choix que d'abandonner leur refuge, de manière désordonnée et désorganisée dans le chaos ambiant, chacun tentant de sauver sa propre vie comme il le pouvait.

Croyance : 

Nom : Biel Chowa (signifie Harmonie Blanche une fois traduit)

Divinité: Ashera, Yune, Seborh, Aorh, Nydia, Apheia, soi-même.


Principes: Cette religion se distingue par le fait que l'on vénère (et travaille) davantage sa propre personne et sa relation avec le monde que les dieux eux-même. Ces-derniers sont relayés au rang de créateurs et maîtres du dit monde, dignes d'être servis.

« Tout a un début, et a une fin. Tout est lié et opposé à la fois. »

Le culte suit la Voie du Milieu, et vénère les 6 divinités tout en les opposants entre elles : Seborh et le Ciel contre Apheia et la Terre, Aorh et le Feu contre Nydia et l'Eau, et enfin Ashera et l'Ordre affrontant Yune et le Chaos. Selon le Biel Chowa, ils ne sont tous que des facettes différentes des même pièces : si une seule de ces divinités venait à disparaître, ou bien n'avait pas été là, le monde s'écroulerait. Au contact des étrangers, il a été admis que d'autres dieux pouvaient exister, mais qu'ils n'étaient pas aussi dignes d'être vénérés que les 6 dieux originaux, jugés trop secondaires. 

« La Liberté n'est pas atteinte lorsque nous sommes capable de commettre tous les actes, mais lorsque nous sommes nous-même. »

Ainsi, cette religion encourage ses adeptes à être Libre. Bien sûr, il est impossible d'être totalement libre de ses actions lorsque nous vivons en société : il est impensable de laisser n'importe qui tuer impunément. Non, il s'agit davantage d'une liberté face à ses émotions et ses pensées. La religion a pour but premier de permettre à ses adeptes d'atteindre l’Éveil, un stade où toute souffrance est supposément sensée disparaître, un stade d'harmonie perpétuel et imperturbable. Très peu parviennent à maintenir une discipline et à ordonner leur vie de manière suffisante pour atteindre un tel stade d'épanouissement, aussi les Éveillés sont très souvent des moines.

Elle a pu se propager en dehors d'Adale suite à l'exode massive de l'île en 97, séduisant parfois par sa promesse d'offrir une solution contre la souffrance et le mode de vie qu'elle propose.

Culture :

  • Style de vie, fonctionnement & hiérarchie :

Les Adalais vivaient sous une Monarchie administrative, le peuple vivait de manière assez décentralisée et seules la Finance, la Justice et la Police étaient réellement gérés par le pouvoir central. Depuis leur départ forcé d'Adale, ils tentent de se fondre parmi les populations existantes, surtout les valiens dont ils sont les plus proches. De ce fait, ils ils suivent désormais le même style de vie, fonctionnement et hiérarchie que leur nouveau lieu de vie, bien que quelques regroupement purement Adalais ait étaient créés.

Ils gardent toutefois des habitudes de leur ancien style de vie : leur civilisation mettait en avant l'honneur du paysan qui nourrissait le peuple, l'humilité du noble qui le dirigeait, et le pragmatisme de leur Roi. La magie jouait un rôle très important dans leur vie de tous les jours, et même si tous n'ont pas eu l'éducation nécessaire à devenir un mage très puissant, tout Adalais sait utiliser d'instinct son don magique pour l'aider dans les tâches du quotidien.

Une part non négligeable des Adalais ont préférés s'installer dans des territoires Elyas, se trouvant plus proches de leur culture que de celle des Valiens alentours.

  • Tradition :

Les traditions Adalaises mettent en avant le respect de normes sociales, le respect et l'honneur de tout un chacun. Les dieux vénérés sont les dieux élémentaires avant tout, car chaque Adalais est «lié» à un élément : celui qu'il peut utiliser dans ses sorts.

  • Architecture :

L'architecture est très stylisée et est pensée pour être à la fois solide, et agréable à l’œil. Elle utilise surtout du bois, de la pierre, du papier et des métaux.​​​​​​

  • Artisanat particulier :

L'artisanat Adalais est plein de couleurs vives et doit être aussi jolie qu'il se doit d'être fonctionnel. Leur art est lui aussi rempli de couleur vives, dépeignant des paysages oniriques, dans des proportions impossibles et imbriquant des éléments de décors qui ne sont pas naturellement ensembles d'habitude. Les portraits sont également effectués dans ce style, et tous les Adalais, animaux et autres plantes sont déformées, se ressemble, ne pouvant être distingués que par leurs vêtements et autres symboles tout aussi sujets à ce type de déformation. De nombreuses œuvres portent des inscriptions écrites se mêlant au décors révélant plus précisément à celui qui les lit de quoi il s'agit. L'art, plus que pour représenter, est fait pour sublimer les choses.

De nombreux objets sont créés à l'aide de magie, et les plus anciens sont parfois enchantés, mais ce savoir a été perdu depuis.